Imprimer cette page
mardi, 17 mars 2020 22:52

« Kétala » de Fatou Diome

Écrit par

Que diraient-vos meubles si ils devaient parler de vous? Memoria est morte. Elle est musulmane. Enterrée selon les préceptes de sa religion, ses affaires doivent être partagées entre ses ayant droits le 8e jour après l’enterrement. C’est le Ketala.

Fatou Diome nous invite dans les jours qui précèdent cette cérémonie à travers des meubles. Oui, des meubles. Que diraient vos meubles si ils devaient parler de vous? Pensez-vous que leur silence est complice voire approbateur de vos choix de vie? On sait finalement peu de choses de nos meubles. Ils nous suivent pourtant dans le temps, gardant au fond d’eux nos pires secrets, nos souvenirs, bons comme mauvais.

C’est un livre qui parle d’amour, de religion, d’éducation, de féminisme, d’expatriation et de repatriation. C’est l’histoire de plus d’une africaine. Elle conte la difficulté d’être soi dans un monde qui attend beaucoup d’une femme, à plus forte raison, noire, africaine, musulmane. Le poids d’être ce que les autres attendent, d’aimer sans retour, de donner sans recevoir.

Ketala, le partage. Un peu de soi qui s’en va aux proches comme un partage de la mémoire, de nos souvenirs. Nous ne sommes que bien peu de choses. Les meubles, eux, survivent parfois aux époques et racontent l’histoire de personnes disparues. Ils connaissent mieux nos habitudes que nos proches mais ne parlent pas. Ils laissent lieu à l’interprétation, à l’imagination.

Kétala, un adieu qui n’en est pas un. Paru en 2003, c’est une jolie poésie qui reste d’actualité.

Fatou Diome est une auteure franco-sénégalaise à succès. Elle est connue pour son franc-parler et ses interventions tranchées sur le racisme et le colonialisme. Son roman “le ventre de l’atlantique” paru en 2001 est l’un de ses plus grands succès. Il est actuellement disponible sur Griot, ainsi que bien d’autres.

Lu 89269 fois Dernière modification le mercredi, 12 mai 2021 10:17
Marie Simone Ngane